Mon premier « gif »

Salut, je me sens très coupable parce que depuis longtemps je n’ai pas apporté ma promise contribution pour faciliter le travaille de ceux qui s’efforcent de faire quelque chose pour le Seigneur et l’Église.

Une excuse valable c’est le débordement de travail et peut-être manque d’organisation. Les gifs m’intriguent depuis toujours, en plus j’utilise presque toujours un fond en couleurs dans mes publications.

Personne à m’expliquer, et certains mots d’emploi sont tellement compliqués que je ne comprenais rien.

J’ai un petit programme que vous certainement utilisez souvent ‘ Paint.NET v3.5.11’ j’ignorais son efficacité. paint-net-v3-5-11

Mon Rosaire-France travaillé d’abord dans le ArcSoft Photo Studio se laissait transformer en gif dans le Paint. NET v3.5.11 sans problème. trois-couleurs-mais-le-blanc-est-sur-le-blanc

J’ai vidé de couleurs le fond d’image et j’ai enregistre en tant que gif.

Vous pouvez vous imaginer que j’avais galéré comme un vrais bricoleur. Carrément au pif,  je suis arrivé à découper en trois partie le contour-rosaire, il fallait changer la couleur en bleu, blanc et rouge et récoler de nouveau la totalité. essaye

Désormais tous ce qui est dessin au trait dans le Paint.NET v3.5.11 je le fais en quelques minutes.

Avec la baguette magique j’enlève le fond et mon gif est presque parfait.baguette-magique  Quand le dessin a trop de détailles, ce n’est pas  toujours envidant.  Le Christ portant la croix ci-contre en est un exemple…

Patience.

Ps L’original de mon gif  » Rosaire-France » est assez grand pour mes affichettes en format A3.

 

 

 

Publicités

Progrès… regrets…

SONY DSCProgrès… regrets…
J’aurais voulu me simplifier le travail puisque j’ai accès à la machine qui permet de faire des affiches multipliant le format A3, quatre ou huit fois.
Pour coller au mur les bandes de papier (dessin) il aurait fallu prendre du papier plus lourd, glacé, pour que cela soit solide.

Mais l’inconvénient c’est qu’il brille, ce qui complique la prise des photos.

SONY DSCCe dessin a été réalisé avec huit feuilles A3, une simplification qui m’a couté plus de travail que d’habitude.
Souvent la première intuition est meilleure.

« Capetmur »

Les vieilles photos jaunissent, celles sur papier encombrent nos classeurs et étagères, les dates s’effacent et se confondent, aussi j’ai décidé de faire en peu d’ordre dans mes souvenirs en publiant celles qui évoquent pour moi des souvenirs et des émotions. 

A Bruno Dardelet, je disais que je ne suis qu’un artisan.

Je m’excuse auprès des auteurs des dessins… mais peut-être seront-ils flattés en découvrant leur travail reproduit sur les murs… J’ignore qui sont  « les concepteurs » et «les propriétaires » mais puisque tout est  pour « la gloire de Dieu et le salut du monde» ! Je vous assure, que je n’ai tiré aucun profit de ce travail, j’ai plutôt risqué ma vie car non seulement il ne faut pas avoir le vertige mais les escabeaux qui permettent la réalisation doivent être solides !

Certains dessins, je les ai retouchés un peu…

La réalisation qui me donne le plus de satisfaction, car vraiment entièrement pressentie et conçue, c’est le décor mural réalisé pour le Vendredi Saint en 1998, pour un jour… c’est en même temps le plus spacieux. Pour sa réalisation j’étais aidé par un bénévole.

Un de mes premiers dessins, qui date probablement de 1997, c’est l’Esprit Saint réalisé en une nuit, en silence, en reproduisant une image de la taille d’un timbre postal. A l’époque je ne savais pas que le vidéoprojecteur existait. Le trait, n’étant pas trop soigné, il fallait qu’il soit visible alors je l’ai fait à l’instinct. Une fois collé et connu des gens, je n’ai pas cherché à l’améliorer.

 

Puisque ces « œuvres » n’existent plus, c’est inutile de vous donner les noms des lieux où ils étaient réalisés mais je vous assure que ce ne sont pas des photo-montage.

 

Je vous invite à partager mon émotion et si vous trouvez cela beau, laissez-vous toucher par ce qui se passe en vous.

Pour ceux qui seraient tentés par de pareilles  réalisations,  la condition première est d’avoir un mur qui accepte la pâte-à-fixe. Une église du XII siècle, dans la noblesse de la pierre, m’avait refusé cette modernité, la pâte-à-fixe ne collait pas, ne tenait pas. Or les traits sont collés avec cette pâte que vous  trouvez dans le commerce. Ces dessins ne peuvent pas être trop lourds. La  consommation moyenne de papier canson pour l’image est de 4 à 7 feuilles. Actuellement je travaille avec le brun, qui va très bien avec la brique. Le mur ne s’abîme pas, mais la brique est plus fragile.

* Pour voir de visu celui de Noël 2013, dépêchez-vous car dans quelques jours il fera place au suivant.

Soyez les bienvenus

300 FENETRE 2011
      Le nom surprenant de ce blog s’explique par ce phénomène survenu presque par hasard.
La vitrophanie collée entre le double-vitrage fait transparaître la lumière  réverbérée par les voitures garées tout proche.
Depuis quelques années déjà, je « tague » les murs  religieusement.
Pour pouv200 MIRACLE  EUCHARISTIQUE DOUBLEoir continuer mon travail, j’aurais besoin de nouvelles images ou de nouvelles techniques.  Je ne connais pas de programme qui transforme des photos en dessins.
Je suis ouvert à toute collaboration créative, s’il y a la demande  avec plaisir partagerai mon expérience.

« S'ils se taisent, les pierres crieront » (Lc 19,40)